La chiropraxie est une pratique médicale qui traite les problèmes du système musculo-squelettique. Elle agit principalement sur l'entretien de la colonne vertébrale.

Le système musculo-squelettique est fait de l'assemblage des muscles, des os, des nerfs, du cartilage et des tendons d'un individu. Il supporte le corps de l'individu et son poids, lui permettant de se déplacer et protégeant ses organes vitaux.

Traditionnellement, la chiropraxie était basée sur la croyance que les problèmes concernant le système musculo-squelettique créaient des maladies à via le système nerveux central. Cette croyance ne fait officiellement plus partie de la pratique de la chiropraxie.

Cet article présente la manipulation chiropratique et les évidences scientifiques qui prouvent son efficacité. Il vous parlera également de sécurité et de ce que vous pouvez attendre d'un ajustement chiropratique.

 

Qu'est-ce qu'une manipulation chiropratique ?

manipulation chiropratique jonathan benhaïm

 

Le mot chiropraxie vient des mots grecs cheir (mains) et praxis (pratique). Comme le nom le suggère, il s'agit d'une thérapie basée sur des pratiques ou manipulations effectuées avec les mains

Une manipulation chiropratique est l'application d'une pression sur la colonne vertébrale d'un individu, ou d'autres parties de son corps, par un chiropracteur qualifié (certifié Doctor of Chiropractic ; la pratique étant encore peu répandue en France). La pression ainsi créée permet au praticien d'ajuster et de corriger l'alignement de la colonne ou autres parties du corps.

L'objectif d'une manipulation chiropratique est de réduire la douleur provoquée par d'éventuels blocages et d'améliorer les fonctions du corps d'un individu, de la libérer dans ses mouvements.

 

La base de la manipulation chiropratique

 

La chiropraxie moderne est basée sur un modèle d'entretien de la colonne vertébrale. Mais la pratique tient ses racines dans des théories moins scientifiques.

Historiquement, les chiropracteurs pensaient qu'une colonne vertébrale mal alignées pouvaient engendrer des maladies. On pensait communément que cela arrivait via le système nerveux central et un phénomène appelé "savoir intérieur".

La théorie était appelée : "Le complexe de la subluxation vertébrale". Les premiers praticiens pensaient que 95 % des maladies étaient dues à ce phénomène. Ils étaient persuadés que la manipulation chiropratique corrigerait les problèmes du système musculo-squelettique et ainsi, soignerait la maladie.

Les sceptiques et les scientifiques critiquèrent cette théorie, mettant en avant le manque de preuves scientifiques. Les chiropracteurs pionniers rejetaient également la théorie du germe et de l'immunisation. A cause de cela, l'opinion publique trouvait que la chiropraxie manquait de légitimité, surtout auprès de la communauté des scientifiques.

Mais la théorie chiropratique a évolué depuis. C'est devenue une pratique plus répandue et est désormais acceptée comme un traitement adéquat à des problèmes de la chaîne musculaire et du squelette.

En 2009, une étude publiée dans le journal Chiropractic & Ostheopathy explora la théorie du complexe de la subluxation vertébrale. Il conclue que la théorie manquait de preuves et ne pouvait donc en aucun cas être affirmée. Cela signifiait que les chiropracteurs ne pouvaient désormais plus prétendre que les maladies étaient causées de cette manière (du moins d'un point de vue scientifique).

En 2014, La Collaboration International d'Education Chiropratique annonça publiquement que la profession ne supportait désormais plus cette fameuse théorie du complexe de la subluxation vertébrale :

"L'enseignement du complexe de la subluxation vertébrale comme solution médicale prétendant pouvoir soigner les maladies ne peut être soutenue par manque de preuves. Sa mention dans la pratique de la chiropraxie n'est plus rien d'autre qu'un contexte historique et est désormais inapproprié et non nécessaire."

La déclaration clarifia également le fait que de nombreuses institutions d'éducations chiropratique supportaient désormais l'Organisation Mondiale de la Santé et sa mission d'immunisation du corps.

En 2016, un article publié dans Chiropractic & Manual Therapies avança une approche de la chiropraxie qui mettait de côté les "mauvais" éléments qui n'étaient pas prouvés scientifiquement.

L'article présenta un plan d'action en 10 parties pour moderniser la profession. Ces points incluaient notamment le besoin pour les chiropracteurs de devenir des "praticiens uniquement dédiés à la chaîne musculaire et au squelette avec une attention particulière à la colonne vertébrale".

Les chiropracteurs modernes ont, pour la plupart, laissés derrière eux la croyance comme quoi les soins chiropratiques pouvaient guérir des maladies sans liens avec la colonne vertébrale.

Les différents types de praticiens chiropratiques

 

Bien que la profession de chiropracteur est évoluée, il existe aujourd'hui encore des praticiens qui croient aux anciennes théories non scientifiques.

Les chiropracteurs qui s'attachent encore aux théories aujourd'hui reniées par la plupart des professionnels sont appelés "les droits".

Avant de consulter un chiropracteur, il peut-être intéressant de faire des recherches pour savoir si son approche est moderne ou "droite". Ainsi, une personne intéressée peut prendre sa décision en connaissance de cause concernant le type de traitement qu'elle va recevoir.

Les personnes atteintes de problèmes de squelette ou de la chaîne musculaire peuvent également considérer les approches suivantes :

  • la thérapie physique
  • la thérapie d'exercices
  • d'autres formes de traitements médicales.

Il est conseillé de discuter du traitement approprié avec un médecin traitant avant de choisir le chemin à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *